Hôtels particuliers des siècles autres que le XVIème siècle #2



L'hôtel de Puivert

8 rue Bouquières. Hôtel du XVIIIème siècle.

Sylvestre de Roux, marquis et haut magistrat au Parlement de Toulouse, fit bâtir ce grand hôtel par l'architecte Labat de Savignac qui venait de dessiner l'hôtel d'Espie. La façade sur rue est austère mais passé le porche, la cour est fort harmonieuse avec ses arcs ornés de têtes sculptées.

Hôtel de Puivert

Hôtel de Puivert

Hôtel de Puivert

Hôtel de Puivert

On représentait les personnages juifs avec un bandeau sur les yeux (parcequ'ils n'avaient pas voulu reconnaître Jésus) :
Hôtel de Puivert

Hôtel de Puivert

Hôtel de Puivert

Hôtel de Puivert

Hôtel de Puivert

Aperçu du jardin derrière le bâtiment :
Hôtel de Puivert



L'hôtel de Sevin-Mansencal

3 rue Fermat. Hôtel du XVIIème siècle.

La façade cache sa brique, contrairement à la cour qui est nettement plus intéressante. Toutefois d'après Jules Chalande les nombreux décors dans la cour seraient d'imitation Renaissance, probablement du 18ème siècle.

Hôtel de Sevin-Mansencal

Hôtel de Sevin-Mansencal

Hôtel de Sevin-Mansencal

Hôtel de Sevin-Mansencal

Hôtel de Sevin-Mansencal

Hôtel de Sevin-Mansencal

Hôtel de Sevin-Mansencal

Hôtel de Sevin-Mansencal

Hôtel de Sevin-Mansencal

Hôtel de Sevin-Mansencal

Hôtel de Sevin-Mansencal

Hôtel de Sevin-Mansencal

Hôtel de Sevin-Mansencal

Hôtel de Sevin-Mansencal

Hôtel de Sevin-Mansencal

Hôtel de Sevin-Mansencal

Hôtel de Sevin-Mansencal

Hôtel de Sevin-Mansencal

Hôtel de Sevin-Mansencal


Hôtel de Sevin-Mansencal


L'hôtel de Castelpers

1 place Saintes Scarbes. Hôtel du XVIIIème siècle.

Hôtel de Castelpers



L'hôtel de Léonard du Bourg

6 place Saintes Scarbes. Hôtel du XVIIème siècle.

Hôtel de Léonard du Bourg

Hôtel de Léonard du Bourg

Hôtel de Léonard du Bourg



L'hôtel de Marmiesse

1 rue Saint Jacques. Hôtel du XVIIème siècle.

Hôtel de Marmiesse

Hôtel de Marmiesse



L'hôtel de Paulo

12 rue Ninau. Hôtel du XVIIIème siècle.

Hôtel de Paulo

Hôtel de Paulo

Hôtel de Paulo

On peut facilement imaginer que cet hôtel aurait une toute autre allure avec sa brique apparente plutôt que ce crépi gris...
Hôtel de Paulo



L'hôtel de Castagnier d'Auriac

19 rue Ninau. Hôtel du XVIIIème siècle.

La vaste cour a fait l'objet d'une restauration jugée pas très heureuse, mais il garde une belle allure et a pu conserver de nombreux médaillons.

Hôtel de Castagnier d'Auriac

Hôtel de Castagnier d'Auriac

Hôtel de Castagnier d'Auriac

Hôtel de Castagnier d'Auriac

Hôtel de Castagnier d'Auriac

Hôtel de Castagnier d'Auriac



L'hôtel de Guérard

20 rue Ninau. Hôtel du XVIIème siècle.

Façade recouverte d'un enduit gris, dommage. A l'intérieur quelques rares vestiges.

Hôtel de Guérard

Hôtel de Guérard

Hôtel de Guérard



L'hôtel de Campistron

2-4 rue Tolosane. Hôtel du XVIIème siècle.

Hôtel de Campistron



L'hôtel de Candie de Saint Simon

6 rue Tolosane. Hôtel du XVIIIème siècle.

Je n'ai pu prendre que le portail.

Hôtel de Candie de Saint Simon



L'hôtel d'Espie

3 rue Mage. Hôtel du XVIIIème siècle. Aussi appelé hôtel Courtois de Viçose.

Sans doute le plus bel hôtel particulier toulousain du XVIIIème siècle. La famille du comte d'Espie avait fait fortune au Portugal, mais le tremblement de terre de Lisbonne de 1755 ruina la famille d'Espie qui dut vendre l'hôtel. Son propriétaire le plus illustre fut le Comte Justin MacCarthy-Reagh (1744-1811), catholique irlandais dont la famille avait beaucoup souffert de la lutte contre les Anglais et qui vint trouver refuge à Toulouse. Il y constitua une des plus importantes bibliothèques privées de l'époque, dotée de quelques exemplaires uniques qui lui valaient des visites de toute l'Europe. Mais sa famille aussi connut la ruine et dut tout vendre.

J'aurais aimé montrer plus de photos de ce très bel hôtel, mais elles y sont interdites dans la cour et j'ai dû me contenter de celles prises depuis le porche. Le détail des clés d'arc (têtes de personnages) est très semblable à celui de l'hôtel de Puivert vu plus haut. L'architecte des deux hôtels, Labat de Savignac, est d'ailleurs le même.

Hôtel de Guérard

Hôtel de Guérard

Hôtel de Guérard



L'hôtel d'Ayguevives

16 rue Mage. Hôtel du XVIIIème siècle. Aussi appelé hôtel Bernard.

Façade prometteuse qui mériterait bien un ravalement.

Hôtel d'Ayguevives

Hôtel d'Ayguevives

Hôtel d'Ayguevives

Hôtel d'Ayguevives

Hôtel d'Ayguevives

Hôtel d'Ayguevives



L'hôtel Davasse et la tour gothique des Reynier

20 rue Mage. Hôtel du XVIIIème siècle, tour capitulaire de la fin du XVème siècle ou du début du XVIème. Aussi appelé hôtel Reynier de Virvin.

Façade qui gagnerait à retirer son crépi, toutefois ornée de 5 beaux balcons style Louis XV décorés des trois fleurs des Jeux Floraux : la violette, l'églantine et le souci.

Hôtel Davasse

Hôtel Davasse

Hôtel Davasse

Hôtel Davasse

Hôtel Davasse



L'hôtel d'Orbessan

11 rue Mage. Hôtel du XVIIème siècle.

Hôtel de style Louis XIII construit vers 1652.

Hôtel d'Orbessan

Hôtel d'Orbessan

Hôtel d'Orbessan

Hôtel d'Orbessan

Hôtel d'Orbessan



L'hôtel Cassan

32 rue Mage. Hôtel du XIXème siècle.

Hôtel Cassan

Hôtel Cassan

Hôtel Cassan

Hôtel Cassan

Hôtel Cassan

Hôtel Cassan

Dans la cour, une belle statue en terre cuite des frères Virebent. La même qu'une des deux statues du 20 rue Lafayette :
Hôtel Cassan

Hôtel Cassan

Hôtel Cassan



L'hôtel Besson

13 rue de la Pleau. Hôtel du XVIIème siècle.

Ce bel hôtel sert d'écrin aux collections du musée Paul Dupuy.

Hôtel Besson

Hôtel Besson

Hôtel Besson

Hôtel Besson

Hôtel Besson

Hôtel Besson

Hôtel Besson



L'hôtel Rech de Penautier

16 rue Vélane. Hôtel du XVIIème siècle. Aussi appelé hôtel Riquet.

La famille Riquet y vécut.

Hôtel Rech de Penautier

Hôtel Rech de Penautier

Hôtel Rech de Penautier

Hôtel Rech de Penautier

Hôtel Rech de Penautier

Hôtel Rech de Penautier



Hôtel du 13 rue Vélane (2ème cour)

13 rue Vélane. 2ème cour du XVIIIème siècle.

Nous avons déjà vu sa première cour Renaissance plus haut. Voici ici une deuxième cour du 18ème siècle avec une belle verrière et un cadran solaire de 1750.

Hôtel du 13 rue Vélane

Le cadran solaire porte la date de 1750 et l'inscription suivante : Omnes vulnerant, ultima necat, c'est à dire : toutes (les heures) blessent, la dernière tue.
Hôtel du 13 rue Vélane

Hôtel du 13 rue Vélane

Hôtel du 13 rue Vélane

Pour mémoire petit retour sur la 1ère cour du XVIème siècle :
Hôtel du 13 rue Vélane