Le couvent des Augustins

Autre grand couvent toulousain, bâti en plein centre-ville, le couvent des Augustins est devenu le musée des beaux-arts de Toulouse peu après la Révolution.

Le couvent des Augustins fut construit au XIVème siècle dans le style gothique languedocien. Il est l'oeuvre de l'ordre des ermites de Saint Augustin, un ordre mendiant au même titre que les Dominicains ou les Cordeliers, qui cherchait à s'établir dans les grandes villes.

Devenu musée, les Augustins conservent notamment une partie de la mémoire de la ville sous la forme d'une des collections de sculptures et chapiteaux romans parmi les plus riches au monde (et sans doute même la plus riche). Mais il aurait peut-être mieux valu qu'il n'en soit pas ainsi, car ces collections sont largement issues de monuments toulousains détruits tels les cloîtres de Saint-Sernin, de la Daurade, et de Saint-Etienne.

Je ne m'étendrai pas ici sur les collections mais sur l'architecture toute en brique de ce beau couvent.


Les Augustins
© Bing maps

Le beau portail d'entrée n'est pas d'origine, il a été installé au XXème siècle lors de la restauration du monument. Il provient de la chapelle des Pénitents noirs de la rue Saint-Jérôme, détruite lors d'une opération immobilière :
Les Augustins

Les Augustins

Le clocher a perdu un étage et demi lorsqu'il fut frappé par la foudre en 1550 :
Les Augustins

Les Augustins

Les Augustins

Les Augustins

Des gargouilles alignées comme à la parade dans une allée du cloître. Ne dirait-on pas qu'elles chantent ?
Les Augustins

Les Augustins

Les Augustins

Les Augustins

Les belles voûtes de la salle capitulaire :
Les Augustins

Les Augustins

L'église est un très bel exemple de gothique languedocien. Là aussi le plafond est en brique, recouvert d'un faux appareil de pierre :
Les Augustins

Les Augustins

Les Augustins

Les Augustins

Le petit cloître :
Les Augustins

La salle des chapiteaux romans :
Les Augustins

Au XIXème siècle le grand réfectoire fut détruit lors du percement de la rue Alsace-Lorraine. Il avait une grande importance historique car les Etats du Languedoc avaient eu coutume de s'y réunir. Il fut remplacé par l'aile Darcy, du nom de son architecte, laquelle ne manque pas d'intérêt architectural comme vous allez le voir avec les photos ci-dessous, mais dont le style jure un peu avec le reste du couvent :
Les Augustins

Les Augustins

Les Augustins

Les Augustins

Les Augustins

Les Augustins

Vue de la rue la monumentale aile de l'architecte Darcy (vers 1901) donne à voir une architecture de brique qui prétendait renouer avec les grandes lignes de l'art gothique et de la Renaissance en pays toulousain... honnêtement malgré l'allure du bâtiment je ne suis pas certain qu'il se place dans la lignée revendiquée.
Les Augustins

Les Augustins

Voici l'occasion de détailler le blason de Toulouse (entre les deux personnages) dont on retrouve une première version dès 1211 : l'agneau pascal nimbé portant la croix de Toulouse en bannière, flanqué du château narbonnais à gauche (résidence des comtes de Toulouse, détruit au XVIème siècle) et de l'église Saint Sernin à droite (avec les 3 tours qu'elle aurait dû avoir et qui sont sur certaines versions plus visibles, alors qu'elle n'a eu finalement que le clocher principal). En haut les fleurs de lys de la couronne de France.
Les Augustins

Les Augustins

Les Augustins

Les Augustins

Les Augustins